FIVMPAMA : Deux nouvelles branches en Atlantique et Grande Bretagne

Le Groupement du patronat malgache renforce sa présence à l’international en étendant son réseau dans l’Ouest de la France et Outre-Manche.

Preuve de l’engouement croissant de la diaspora malgache, deux nouvelles branches internationales du FIVMPAMA ont été inaugurées le week-end dernier. Le FIVMPAMA Atlantique a mis en place le vendredi 8 décembre à Nantes son bureau. Avec pour présidente, Jackie Sutter Randriantsoa ; vice-présidente, Tsiory Rakotondratsito ; SG, Volatiana Rahaga ; et trésorier, Joël Louis. Le lendemain 9 décembre, ce fut au tour du FIVMPAMA-United Kingdom à Londres d’ériger son bureau présidé par Solo Raharijaona et composé de Hanitra Andriantavy, trésorière et Naly Rakoto Ravalontsalama, secrétaire. Tous les nouveaux membres voient dans l’initiative internationale du FIVMPAMA une opportunité pour la diaspora de s’organiser et de se structurer en vue de rendre ses investissements productifs et de participer de manière plus effective au développement du pays.

6 pays. Les nouvelles antennes rejoignent la grande famille internationale du FIVMPAMA qui est aujourd’hui présente dans six pays : France et La Réunion, Etats-Unis, Canada, Allemagne, BENELUX, Seychelles. Avec la plus importante communauté malgache à l’extérieur, la France voit des branches se développer à l’échelle départementale. Tout au long du mois de novembre, des antennes ont ainsi été mises en place à Nice pour les Alpes-Maritimes et à Orléans pour le Loiret.

5000 membres. Le déploiement international du FIVMPAMA qui continue avec ces deux nouveaux ancrages, a pour but de mobiliser la diaspora malgache à œuvrer pour le développement du pays. Le groupement du patronat malgache entend jouer son rôle de catalyseur pour permettre à tous les acteurs de s’engager dans une dynamique vertueuse et productive, en soutien au développement économique de Madagascar. Il offre un cadre d’échanges propice aux partenariats les plus divers avec ses 5.000 membres locaux. Pour faciliter les collaborations futures, le FIVMPAMA travaille ainsi à la mise en place d’une plateforme numérique qui sera mise à la disposition de tous les membres nationaux et internationaux.

R.O
source: Midi Madagascar

FIVMPAMA : Deux nouvelles branches en Atlantique et Grande Bretagne

STAGES DE SPÉCIALISATION EN BELGIQUE

https://www.ares-ac.be/fr/cooperation-au-developpement/bourses/masters-et-stages-en-belgique

Masters et stages de spécialisation en Belgique

Ressortissant d’un pays en développement ? Vous êtes détenteur d’un diplôme de master ?

Vous disposez d’une expérience professionnelle et vous souhaitez approfondir vos compétences dans une thématique liée au développement ?

Les masters de spécialisation et stages de l’ARES vous offrent la possibilité de suivre un master d’un an ou un stage de perfectionnement entre 4 et 6 mois au sein d’un établissement de la Fédération Wallonie-Bruxelles en Belgique.

/ Bourses

L’appel à candidatures pour l’année académique 2018-2019 est ouvert.

La date limite* d’introduction pour les dossiers de candidature a été fixée au 8 février 2018.

*11 janvier 2018 pour les formations suivantes :

  • Stage en valorisation des ressources secondaires pour une construction durable
  • Stage en contrôle de qualité et assurance qualité des médicaments et produits de santé


You’re currently viewing this page in French. You can view this page in English by clicking here or on the link “EN” of the language selector on top. 

Quel soutien financier ? 

Chaque année l’ARES octroie en moyenne 150 bourses dans le cadre des masters et 70 bourses dans le cadre des stages aux ressortissants des pays du Sud.

01/ Montants pour une bourse de master

Frais de déplacement international à justifier En classe économique sur une compagnie IATA, maximum un aller-retour par année académique.
Allocation de subsistance forfait 889 €/mois.
Frais de mission indirects forfait 150 €. Montant octroyé une fois par séjour, à l’arrivée du boursier.
Frais d’installation forfait 550 €. Montant unique octroyé au début du premier séjour dans le cadre de la bourse de master.
Frais didactiquess forfait 500 €. Montant octroyé une fois par séjour, à l’arrivée du boursier.
Frais d’inscription Au taux réduit en vigueur pour les boursiers DGD.
Frais d’assurance Directement payés par l’ARES.
Allocation de logement forfait 389 €/mois. Le boursier doit soumettre son contrat de bail à l’université d’accueil.
Allocations pour personnes à charge forfait 62 €/mois/personne à charge.
Frais de retour forfait 250 €. Montant unique octroyé à la fin de la bourse.
Frais de déplacement dans le cadre de formations interuniversitaires à justifier Remboursés sur base des frais réels et sur pièces justificatives.
Prime de réussite en 1re session (juin) forfait 1250 €. Montant unique octroyé à la fin de la bourse.

 

02/ Montants pour une bourse de stage

Frais de déplacement international à justifier En classe économique sur une compagnie IATA, un aller-retour.
Allocation de subsistance forfait 33 €/jour, logement non compris.
Frais de mission indirects forfait 150 €. Montant octroyé une fois par séjour, à l’arrivée du boursier.
Frais didactiques forfait 300 €. Montant octroyé une fois par séjour, à l’arrivée du boursier.
Frais d’assurance Directement payés par l’ARES.
Allocation de logement à justifier Maximum 10 €/jour.
Frais de retour forfait 200 €. Montant unique octroyé à la fin de la bourse.
Frais de participation à des conférences à justifier 300 € maximum.
Frais de déplacement dans le cadre de formations interuniversitaires à justifier Remboursés sur base des frais réels et sur pièces justificatives.

Quelles formations ? 

Vous souhaitez obtenir plus d’informations sur l’offre de formation ? Consultez la liste des masters et des stages financés par l’ARES.

01/ Masters de spécialisation 2018-2019

02/ Stages de perfectionnement 2018

Comment introduire sa candidature ? 

Vous voulez introduire un dossier de candidature et bénéficier d’une bourse ? Vous ne savez pas si vous êtes éligible ?

Suivez les guides :

01/ Modalités d’introduction

Postuler à une bourse de l’ARES est totalement gratuit. L’ARES ne porte aucun frais en compte à quelque étape du processus de candidature ou de sélection que ce soit. Vous pouvez signaler tout problème concernant des personnes ou des sociétés qui prétendent agir au nom de l’ARES et demandent un quelconque paiement par e-mail à maryvonne.aubry@ares-ac.be.

Tout dossier de candidature contenant de l’argent sera automatiquement rejeté.

Comment introduire un dossier de bourse ?

  • complétez le formulaire unique de demande de bourse et d’admission à l’une des universités francophones de Belgique ;
  • il sera soigneusement complété et envoyé à l’ARES (rue Royale 180, 1000 Bruxelles, BelgiqueUNIQUEMENT par COURRIER POSTAL ou COURRIER EXPRESS, qui devra être en sa possession pour le 8 FEVRIER 2018* au plus tard (nous ne tenons pas compte du cachet de la poste, nous ne prenons en compte que les dossiers arrivés dans nos locaux pour la date limite, au plus tard) ;
  • AUCUN accusé de réception des dossiers ne sera délivré ;
  • seuls seront pris en considération les dossiers de candidature présentés sur les formulaires adéquats, et dans la langue dans laquelle est dispensée la formation ;
  • tous les éléments nécessaires au dossier (formulaire de candidature ET annexes demandées) doivent être transmis dans le même envoi ET correctement agrafé ou relié afin d’éviter les pertes de documents. Aucun complément de dossier transmis ultérieurement ne sera pris en considération ;
  • tous les candidats retenus et de réserve recevront un courrier électronique à l’issue des sélections (juin 2018). Les candidats non retenus recevront un courrier électronique pour la fin du mois de juin 2018 au plus tard ;
  • aucun document transmis à l’ARES ne sera renvoyé aux candidats ;
  • aucun suivi ne sera accordé aux dossiers qui ne respectent pas les critères de recevabilité clairement mentionnés sur le site (diplôme certifié conforme, âge, expérience professionnelle,…).

* avant le 11 JANVIER 2018 pour les stages suivants :

  • Stage en valorisation des ressources secondaires pour une construction durable
  • Stage en contrôle de qualité et assurance qualité des médicaments et produits de santé

02/ Critères de recevabilité

Postuler à une bourse de l’ARES est totalement gratuit. L’ARES ne porte aucun frais en compte à quelque étape du processus de candidature ou de sélection que ce soit. Vous pouvez signaler tout problème concernant des personnes ou des sociétés qui prétendent agir au nom de l’ARES et demandent un quelconque paiement par e-mail à maryvonne.aubry@ares-ac.be.

Tout dossier de candidature contenant de l’argent sera automatiquement rejeté.

Pour que sa demande soit recevable, il faut que le candidat :

  1. Soit originaire d’un pays en développement. Pour être éligibles, les candidats doivent résider et travailler dans leur pays au moment de l’introduction du dossier ;
  2. Seuls les ressortissants des pays suivants sont autorisés à postuler aux bourses de l’ARES : Bénin, Bolivie, Burkina Faso, Burundi, Cambodge, Cameroun, Cuba, Équateur, Éthiopie (uniquement pour les formations en anglais), Haïti, Madagascar, Maroc, Niger, Pérou, Philippines, RD Congo, Rwanda, Sénégal, Vietnam ;
  3. Soit âgé de moins de 40 ans pour les cours, et de moins de 45 ans pour les stages, et ce au moment du début de la formation ;
  4. Soit porteur d’un diplôme comparable à un diplôme de 2e cycle de l’enseignement universitaire belge. Toutefois, pour certaines formations, des exigences différentes peuvent être énoncées, qui seront alors précisées ci-après ;
  5. Témoigne d’une occupation professionnelle dans un pays en développement d’au moins deux ans après la fin de son deuxième cycle universitaire, ou de trois ans après la fin de ses études lorsque le candidat est détenteur d’un diplôme de 3ème cycle délivré par une université d’un pays industrialisé ;
  6. Ait une bonne connaissance du français écrit et parlé. Pour les formations organisées dans une autre langue, il y a lieu d’avoir une bonne connaissance de la langue du cours, écrite et parlée. On demandera en outre au candidat de s’engager à apprendre le français en vue de pouvoir participer à la vie quotidienne en Belgique ;
  7. Postule pour une seule formation.

Les candidats ne doivent pas obtenir au préalable une admission dans l’une des universités francophones de Belgique pour pouvoir postuler aux bourses de l’ARES.

Aucun suivi ne sera accordé aux dossiers qui :

  • sont incomplets ;
  • sont envoyés par e-mail ou par fax ;
  • arrivent à l’ARES en dehors des délais (indiqués sur ce site dans les modalités d’introduction des candidatures) ;
  • ne sont pas présentés sur le formulaire adéquat (téléchargeable sur ce site), et dans la langue dans laquelle est dispensée la formation ;
  • ne correspondent pas à une offre de formation reprise dans la liste des cours et stages internationaux présente sur ce site ;
  • font référence à plus d’une formation ;
  • ne sont pas accompagnés des pièces à joindre obligatoirement (copie certifiée conforme du diplôme,…). Les photocopies ou documents scannés des copies certifiées conformes ne sont PAS acceptés ;
  • ne respectent pas l’un des critères de conformité clairement mentionnés dans le formulaire (copie du diplôme certifiée conforme, âge, expérience professionnelle,…).

Postuler à une bourse de l’ARES est totalement gratuit. L’ARES ne porte aucun frais en compte à quelque étape du processus de candidature ou de sélection que ce soit. Vous pouvez signaler tout problème concernant des personnes ou des sociétés qui prétendent agir au nom de l’ARES et demandent un quelconque paiement par e-mail à maryvonne.aubry@ares-ac.be.
Tout dossier de candidature contenant de l’argent sera automatiquement rejeté.

Lors du processus de sélection parmi les dossiers recevables, l’ARES tiendra compte des critères suivants :

Le cursus académique

Le jugement sur les qualités académiques des candidats se base sur les diplômes et les listes de cours suivis avec les résultats, les activités d’enseignement ou de recherche et les publications.

Pour les cours, la priorité sera accordée aux candidats qui ne sont pas déjà porteurs d’un diplôme de 3e cycle, sauf circonstances exceptionnelles dûment motivées dans le dossier de candidature.

Le bénéfice de bourses précédentes

Une priorité sera accordée aux candidats qui n’ont pas déjà bénéficié d’une bourse en Belgique.

L’expérience professionnelle

L’ARES accorde ses bourses en priorité à des candidats qui, après leurs études universitaires, ont eu l’occasion d’exercer une profession en relation avec les problèmes que pose le développement. L’impact social de l’expérience professionnelle est un élément d’appréciation.

L’appartenance à une institution partenaire

Les candidats qui travaillent au sein d’une institution avec laquelle l’ARES a conclu un partenariat, soit dans le cadre de l’appui institutionnelle, soit dans le cadre d’un projet de recherche pour le développement ou d’un projet de formation sud, se voient accorder, en cas d’égalité sur les autres critères de sélection, une priorité.

L’engagement du candidat dans des activités de développement

Une attention particulière sera accordée aux dossiers des candidats qui, outre leurs qualités académiques, ont fait preuve d’engagement au service du développement. L’engagement est illustré par le fait d’avoir travaillé avec les catégories sociales les plus défavorisées et d’avoir cherché avec elles les moyens efficaces de défendre et promouvoir leurs intérêts.

Les critères de nationalité

L’ARES souhaite diversifier l’origine géographique des boursiers. Elle veille à ce que, pour la globalité des cours et stages internationaux organisés dans le cadre du programme “Formation, Recherche & Sensibilisation pour le Développement”, les candidats en provenance d’Afrique sub-saharienne représentent 50% de la totalité des effectifs.

L’égalité des sexes

L’ARES accorde une attention particulière à la participation de femmes aux cours et stages internationaux organisés dans le cadre du programme “Formation, Recherche & Sensibilisation pour le Développement”.

Les perspectives de réinsertion future

Il est exigé un maximum de garanties concernant le retour du candidat dans son pays d’origine ou dans un autre pays en développement ainsi que sa réinsertion dans une profession qui lui permettra de mettre la formation acquise en Belgique au service du développement (p. ex. contrat de travail, promesse formelle d’engagement) et de produire un effet multiplicateur au bénéfice de son pays d’origine.
L’ARES se réserve le droit, au cours de la sélection, d’apprécier la conformité des dossiers aux critères de sélection, pris individuellement ou en combinaison les uns avec les autres.

03/ Formulaire de candidature

Postuler à une bourse de l’ARES est totalement gratuit. l’ARES ne porte aucun frais en compte à quelque étape du processus de candidature ou de sélection que ce soit. Vous pouvez signaler tout problème concernant des personnes ou des sociétés qui prétendent agir au nom de l’ARES et demandent un quelconque paiement par e-mail à maryvonne.aubry@ares-ac.be.

Tout dossier de candidature contenant de l’argent sera automatiquement rejeté.

Téléchargez le formulaire 2018-2019 en français (16 pages – 980 Ko) (pour les masters de spécialisation en français).

Rapports bourses

01/ Rapport bourses 2012

Le rapport Bourses 2012 fait état du déroulement des activités prévues dans le cadre du programme bourses durant l’année 2012, de la sélection des candidats à la préparation du programme 2013.

Il s’agissait de la treizième année de mise en œuvre de la Convention relative aux bourses de cours et stages. L’expérience acquise lors des douze dernières années a pu servir de base au bon déroulement des activités.

Il s’agissait, en outre, de la troisième année du financement destiné aux docteurs et doctorants des pays du Sud, à savoir les bourses pour docteurs, doctorales et locales.

La première partie du rapport présente, de manière synthétique, les différentes procédures et modalités mises en place dans le cadre du programme bourses comme la sélection des boursiers, l’organisation de leur venue en Belgique et, dans le cadre des cours et stages internationaux, les résultats obtenus par les boursiers.

La deuxième partie est consacrée aux statistiques. Elle présente sous forme de graphiques le nombre dossiers reçus et le nombre de boursiers sélectionnés notamment par pays et par genre.

La troisième partie concerne la préparation du programme 2013, et plus précisément la répartition des bourses dans le cadre des cours et stages internationaux et les aménagements liées à la mise en œuvre des bourses pour docteurs, doctorales et locales.

Enfin, la quatrième partie, présente les dépenses qui ont été exécutées pour la bonne mise en œuvre du programme.

Téléchargez l’intégralité du rapport bourses 2012.

02/ Rapport bourses 2013

Le rapport Bourses 2013 fait état du déroulement des activités prévues dans le cadre du programme bourses durant l’année 2013, de la sélection des candidats à la préparation du programme 2014.

Il s’agissait de la quatorzième année de mise en œuvre de la Convention relative aux bourses de cours et stages. L’expérience acquise lors des treize dernières années a pu servir de base au bon déroulement des activités.

Il s’agissait, en outre, de la quatrième année du financement destiné aux docteurs et doctorants des pays du Sud, à savoir les bourses pour docteurs, doctorales et locales.

La première partie du rapport présente, de manière synthétique, les différentes procédures et modalités mises en place dans le cadre du programme bourses comme la sélection des boursiers, l’organisation de leur venue en Belgique et, dans le cadre des cours et stages internationaux, les résultats obtenus par les boursiers.

La deuxième partie est consacrée aux statistiques. Elle présente sous forme de graphiques le nombre dossiers reçus et le nombre de boursiers sélectionnés notamment par pays et par genre.

La troisième partie concerne la préparation du programme 2014, et plus précisément la répartition des bourses dans le cadre des cours et stages internationaux et les aménagements liées à la mise en œuvre des bourses pour docteurs, doctorales et locales.

Enfin, la quatrième partie, présente les dépenses qui ont été exécutées pour la bonne mise en œuvre du programme.

Téléchargez l’intégralité du rapport bourses 2013.

03/ Rapport bourses 2014

Le rapport Bourses 2014 fait état du déroulement des activités prévues dans le cadre du programme bourses durant l’année 2014, de la sélection des candidats à la préparation du programme 2015.

Il s’agissait de la quinzième année de mise en œuvre de la Convention relative aux bourses de cours et stages. L’expérience acquise lors des quatorze dernières années a pu servir de base au bon déroulement des activités.

Il s’agissait, en outre, de la cinquième année du financement destiné aux docteurs et doctorants des pays du Sud, à savoir les bourses pour docteurs, doctorales et locales.

La première partie du rapport présente, de manière synthétique, les différentes procédures et modalités mises en place dans le cadre du programme bourses comme la sélection des boursiers, l’organisation de leur venue en Belgique et, dans le cadre des cours et stages internationaux, les résultats obtenus par les boursiers.

La deuxième partie est consacrée aux statistiques. Elle présente sous forme de graphiques le nombre dossiers reçus et le nombre de boursiers sélectionnés notamment par pays et par genre.

La troisième partie concerne la préparation du programme 2015, et plus précisément la répartition des bourses dans le cadre des cours et stages internationaux et les aménagements liées à la mise en œuvre des bourses pour docteurs, doctorales et locales.

Enfin, la quatrième partie, présente les dépenses qui ont été exécutées pour la bonne mise en œuvre du programme.

Téléchargez l’intégralité du rapport bourses 2014.

You’re currently viewing this page in French. You can view this page in English by clicking here or on the link “EN” of the language selector on top. 
EN SAVOIR + : contactez Maryvonne Aubry – maryvonne.aubry@ares-ac.be

Sensibilisation sur les barrières tarifaires

Un atelier de sensibilisation aux barrières non-tarifaires (BNT) et de formation aux outils de recours contre les BNT pour les membres du FIVMPAMA s’est tenu le mercredi 27 décembre au Restaurant Ladobo Ankorahotra.

Les participants ont discuté des obstacles (non-tarifaires) auxquels les exportateurs de Madagascar peuvent être confrontés dans le nouveau cadre tripartite d’échanges (SADC-EAC-COMESA) et des moyens permettant d’y faire face, notamment du mécanisme permettant de dénoncer, contrôler et éliminer les barrières non-tarifaires.

Ils ont pu ainsi se familiariser avec le portail web de la zone tripartite de libre-échange dédié à l’élimination des barrières non tarifaires, à partir duquel les exportateurs peuvent, entre autres, directement déposer et suivre le traitement de leurs plaintes.

LE FIVMPAMA RECRUTE SON DIRECTEUR EXECUTIF

LE FIVMPAMA RECRUTE SON DIRECTEUR EXECUTIF
1- Contexte
Le FIVMPAMA est le groupement du patronat malgache représentant les PME à Madagascar. Tenant un rôle prépondérant dans le paysage économique malgache depuis 45 ans, le FIVMPAMA est présent dans différentes institutions du pays : Etablissements supérieurs, SMIEs, comités ministériels, etc.
Le FIVMPAMA a amorcé une grande stratégie de développement pour son jubilé et s’est développé autant en régions qu’à l’international. A ce jour, le FIVMPAMA dispose de 07 antennes régionales et de 05 antennes à l’étranger.
Pour accompagner son développement, le FIVMPAMA recherche son Directeur Exécutif. Il sera sous la supervision directe du Président du groupement et rendre compte régulièrement au Conseil d’Administration.
2- Taches
Dans l’exercice de ses fonctions, le Directeur Exécutif devra, entre autres taches, mais notamment :
– Représenter le FIVMPAMA lors des réunions auxquelles le groupement est convié
– Faire la synthèse et la rédaction du compte-rendu des réunions
– Faire des analyses sur le contexte économique et son impact sur les entreprises, sur les rapports et textes législatifs reçus par le groupement
– Aider le Conseil d’Administration à prendre des décisions et à dresser une stratégie viable en produisant des indicateurs objectifs
– Entretenir des liens avec tout le réseau établi par le FIVMPAMA
– S’acquitter des missions que requiert l’accomplissement de ses taches en tant que Directeur Exécutif
3- Profil
Le Directeur Exécutif répondra au profil suivant :
– Bacc + 5 en Droit, Economie, ou Commerce International
– Expérience professionnelle de 7 ans dans un poste à responsabilité
– Excellente connaissance du contexte économique malgache
– Connaissance prouvée des stratégies/actions des PTF
– Excellente capacité d’analyse et de rédaction
– Maitrise du français et de l’anglais
– L’appartenance à un réseau économique serait un atout
Envoyez votre dossier de candidature (CV et lettre de motivation avec 3 références) à l’adresse fivmpama@moov.mg au plus tard 08 septembre 2017.

Mot du président

Président du fivmpama Eric Rajaonary
Président du FIVMPAMA Eric Rajaonary

Chers opérateurs, Mesdames et messieurs,

IRAY VINA, MIRAY HINA, FAHOMBIAZANA.

Tel est l’état d’esprit qui anime les membres du FIVMPAMA, la vision du groupement, et qui traduit notre volonté à relever le défi du développement de Madagascar.

Nous nous fixons comme objectif de consolider la notoriété du FIVMPAMA durant les 2 ans à venir, en renforçant notre implantation dans les régions. Nous mobilisons les chefs d’entreprises nationaux, les jeunes, dans un esprit d’entreprendre basé sur le patriotisme économique pour faire la promotion et défendre le VITA MALAGASY.

L’édifice est important, le chantier est vaste et le défi est ambitieux. J’appelle donc au ralliement de tous les opérateurs et surtout à notre union. Et je demande votre contribution à un fonds de soutien spécialement dédié au financement des activités de développement du Groupement.

Il s’agit d’actions de sensibilisation pour le recrutement de nouveaux membres, d’accompagnement de ceux-ci, d’évènements (start up et concours divers) et d’activités de communication visant à commercialiser les produits des membres dans le réseau du FIVMPAMA.

Le FIVMPAMA travaillera de concert avec l’Etat dans la concrétisation du Paikady Natao Dinasa (Programme National de Développement) et fera partie intégrante du Paritra Malagasy zary Ohabolana (Plan de Mise en Œuvre).

Erick RAJAONARY

Président National

Le Fivmpama à la conquête de l’international

FIVMPAMA-1-300x300Le Groupement du Patronat malgache, le Fivmpama, commence son déploiement à l’international. La Diaspora Malgache du Benelux (DMB) comme nouvel allié et une antenne Fivmpama officielle à Paris.

Les questions de financement des projets à Madagascar, la recherche et la mise en place des partenariats avec les acteurs locaux ainsi que la création d’une banque de développement. Tels ont été l’objet de la discussion lors de la rencontre entre le président national du Fivmpama, Erick Rajaonary et la Diaspora Malgache du Benelux (DMB) à Schifflange en Luxembourg tout récemment. Cette rencontre a vu la participation d’une forte délégation de cette DMB composée des membres du conseil d’administration et des membres actifs.

Force incontournable. Placée sous le signe des échanges, « cette rencontre est d’une importance capitale dans un contexte où Madagascar cherche à mobiliser toutes ses ressources pour relever les défis de développement auxquels le pays fait face. La diaspora est aujourd’hui reconnue comme « une force incontournable » aussi bien pour le pays d’origine que pour le pays d’accueil. Elle est appelée à jouer un rôle déterminant dans la reconstruction de la nation malgache », a expliqué Erick Rajaonary.  A l’issue de cette rencontre, la prise de conscience de l’unicité des principes et de la complémentarité des objectifs devra conduire à la mise en place d’un accord de partenariat entre le FIVMPAMA et la Diaspora Malgache du Benelux  dans le courant de juin 2017. Un des aspects abordés lors de cette réunion, c’est la représentation de ce Groupement du Patronat Malagasy par la DMB dans cette organisation de coopération économique qu’est le Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg).

Antenne à Paris. Par ailleurs, le bureau du FIVMPAMA France a été constitué avec comme président Zo Andriantsoa Rasoanaivo, ingénieur en électronique et comme vice-président, Bertrand Edouard Ramaroson, consultant formateur en journalisme, communication et management qui plus est l’ancien directeur de l’Institut Pratique de Journalisme (IPJ) de Paris. « Cette antenne à Paris a pour mission de représenter le FIVMPAMA auprès des instances françaises et internationales, d’organiser des rencontres pour une mise en relation et une mutualisation d’expériences entre les opérateurs économiques. Elle se chargera également de l’organisation des conférences et activités de promotion de l’esprit d’entreprise et des actions du groupement. L’animation d’un cercle de réflexion, d’études et de propositions ainsi que la dynamisation du réseau de personnes/ressources et d’acteurs/partenaires pour l’accompagnement et la concrétisation de projets, font également partie de ses attributions », a-t-il enchaîné. La première réunion plénière du FIVMPAMA France est prévue se tenir le samedi 17 Juin à Paris, à laquelle sont conviées toutes entités ou personnes désireuses de rejoindre cette initiative.

Navalona R.

Source: http://www.midi-madagasikara.mg/economie/2017/05/20/patronat-le-fivmpama-a-la-conquete-de-linternational/

FANTARO NY ANTENIMERAN’NY VAROTRA SY NY INDOSTRIA.

18556767_423584894663888_6915917072389189408_o

Ny 7 novambra 1896, ny arrêté laharana 100, no nametraka ny « CHAMBRE CONSULTATIVES FRANÇAISES À MADAGASCAR », mba azahoan’ireo Mpanjanaka nanana traikefa @ fandraharahàna, sy nahafantatra ny harena sy ny toekarena isaky ny faritany teto, nanoro làlana sy hevitra ny fitondràna t@ izany ny filàn’ny fihariankarena, na ny ara-barotra izany, na ny indostria, na ny fambolena na ny harena an-kibon’ny tany ihany koa.

Raha ny teto Antananarivo dia,
Ny 14 oktobra 1920, no nivoahan’ny arrêté namadika io « CHAMBRE CONSULTATIVE DE COMMERCE, D’INDUSTRIE ET D’AGRICULTURE DE TANANARIVE » io ho lasa « CHAMBRE DE COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’AGRICULTURE DE TANANARIVE ».
T@ taona 1961 kosa no nandraisan’ny malagasy voalohany ny fitantanana ny ANTENIMIERAN’NY VAROTRA, SY NY TAOZAVATRA ARY NY FAMBOLENA teto Antananarivo, ka Andriamatoa RAZANATSEHENO Henry no filoha voalohany t@ izay.
Ankehitriny, mbola mitohy manatsara ny tontolon’ny fandraharahana sy ny fihariankarena ny ANTENIMERAN’NY VAROTRA SY NY INDOSTRIA, ary koa manampy ireo mpandraharaha tsy an-kanavakasy mampahafantatra ny toe-pihariana misy eto..